PARIS et sa naissance.  

Cessons donc de penser la naissance de la capitale à partir de sa seule archéologie ! Paris n’est pas né des Gaulois ni même des Romains. L’espace dédié à la capitale existe bien avant eux ... habité de tribus en parfaite symbiose avec une nature principalement constituée de forêts.

Image
L'embryon de Paris.
L'embryon de Paris.

Le Pagus des Parisii  (terme conservé par le Pays Basque) est au cœur des sylves profondes aux essences variées qui cernent la petite bourgade installée près des rives marécageuses de Sequana*.

Bien plus tard, ces essences donnent naturellement leurs noms aux localités qui entourent Paris : Le Chesnay, Herblay, Aulnay, Chènevière-sur-Marne et bien d’autres, en sont les témoins actuels.

La vie quotidienne est liée aux éléments naturels représentés par les divinités censées vivre comme les humains mais avec un pouvoir que l’homme ne peut jamais atteindre. Eléments et divinités se confondent.

Comment le savons-nous ?

Nous le savons grâce à la mémoire collective (ou archaïque) qui a imprimé en l’homme une connaissance dont la résurgence se manifeste, des siècles plus tard, dans le quotidien vécu sans que l’inconscient ne la mette en évidence, sans que le conscient n’ait l’idée d’établir des liens.

La mémoire des civilisateurs du néolithique, dont il n’y a aucune transmission écrite, surgit curieusement au Moyen Age dans les contes et dans les Moniages**.  Ils mettent en scène des personnages dont le nom et l’action rappellent aussitôt une croyance antique occultée depuis longtemps et qui réapparaît naturellement dans le récit. Ils confirment ainsi les grands mythes de civilisation et d’initiation. Il n’est pas de hasard :

" le folklore est le savoir du peuple."

Quel est le sens, quelle est la vertu des rites de boue blanche sur l’île Sainte au milieu du fleuve sacré, ou bien encore des rituels de branchages des Vierges Vertes dans les hautes folies ? Leur symbolique n'est pas dénuée d'intérêt et de logique !

Que signifie la liturgie de la tête coupée dont Saint-Denis est l’illustration ? Que représentent le Château de Hautefeuille et son domaine traversé par la rue du même nom dans le 6è arrondissement ? Quelle est la raison d’être des monstres initiateurs à l’étonnante envergure - collègues ou successeurs probables des divinités antiques - et bien installés sur leurs fiefs sacralisés ?

Lorsque se propagent les nouvelles croyances monothéistes, elles s’imbriquent aisément au paganisme avant de s’y substituer,  très lentement certes mais tout naturellement, jusqu’à nous envahir d’étonnement deant l'évidence ! L'un des meilleurs exemples en sera l’histoire de Saint-Denis !

* Sequana est le nom de la Seine, fleuve sacré.

** Un Moniage est un récit écrit et publié aux alentours du 12è s. par des moines qui racontent un évènement "chevaleresque" souvent fantaisiste où intervient le merveilleux mais relié à un fait historique plus ou moins exact. Le Moniage Guillaume en est le plus célèbre et se rapproche du mythe d'IsoréGéant de la Tombe-Issoire.

Image
Image : wikipedia.fr

Guillaume d'Orange vainqueur du Géant Isoré.

Fresque de la Tour Ferrande à Pernes-les-Fontaines. 

Bon nombre de lieux parisiens, dont l'histoire est malheureusement trop peu connue, évoquent de différentes manières, leur passé mythique créateur.

***

Type de contenu