Ajouter un commentaire

Halloween en fête !

 

Halloween en fête !

 

 Image : dentelledelune.fr

 

Lorsque l’automne succède à l’été, les Celtes organisent une grande fête païenne pour entamer le  nouveau cycle de la Nature. L’An Nouveau. Samain*, c'est le nom de la fête, a lieu le soir et la nuit du 31 octobre (fin des récoltes).  Les Celtes d’Irlande, d’Ecosse, du Pays de Galles puis ... de Bretagne, créent la fameuse lanterne issue d’une légende irlandaise : une citrouille percée de trous et devenue par la suite symbole d’Halloween.

 

La légende raconte qu'un certain Jack-o'lantern est refoulé du Paradis à cause de son avarice. Il ne peut non plus entrer en Enfer parce qu'il s'est moqué du diable; Celui-ci lui remet une lanterne et le condamne à errer autour du monde jusqu'au jugement dernier. Cette lanterne, qui doit l'éclairer,  n'est autre qu'une citrouille remplie des braises de l'Enfer.

La Bretagne celtique a pendant longtemps utilisé des navets.

 

Viennent les 8è et 9è siècles.

 

Samain n’est plus guère fêté quand l’Eglise décide de célébrer la Toussaint, non plus selon la coutume après Pâques ou la Pentecôte, donc au printemps, mais le 1er novembre. Au contraire du calendrier celtique qui est lunaire - et dont la fête païenne fixée au 6è jour de la pleine lune de novembre ne peut tomber chaque année à la même date - la Toussaint  est immuable. 

 

Lorsque la grande famine irlandaise du 19è siècle s’abat sur l’île, de nombreux habitants s’exilent aux U.S.A. important leurs coutumes avec eux. Celles-ci se répandent  dans tous les pays anglo-saxons mais très tardivement en Europe.

 

Le soir du 31 octobre, Halloween, qui signifie  Eve of Hallows**, Soirée de tous les Saints, est animée par les enfants frappant de porte en porte en quête de bonbons et friandises, tout en menaçant de jeter un sort à celui qui ne donne rien :

 

Image : signaturesdecoklane.eklablog.com

 

" Trick or treat "

 

" Des bonbons ou un sort "

 

crient-ils en riant dans leurs costumes effrayants dans lesquels ils jouent les fantômes, les sorcières, les vampires et font du tapage pour séparer les morts des vivants.

 

Image : corigif.free.fr/

 

Il s’agit avant tout de chasser définitivement la  longue nuit et le froid de la saison d'hiver afin de ramener le dieu Soleil, seul à pouvoir revivifier la Nature, faire croître les récoltes et délivrer sa  chaleur.

  •  
  • A Samain, ou l'on a la faculté d’entrer en contact avec les esprits, on pense que les morts rendent une petite visite à leurs parents en cette période sombre de l’année et qu'ils sont capables de leur faire du tort ou même d'ensorceler les récoltes, voler des enfants, etc...

 

Aussi, la tradition veut que chaque foyer reçoive un brandon allumé par les druides*** assurant la pérennité du feu de renouveau, symbole du dieu Soleil bienveillant,  jusqu’à la prochaine fête de Samain. La citrouille éclairée y fait référence.  

 

Image : freepik.com/

  * Samain, signifie tout d'abord "réunion". En effet, cette fête celtique est obligatoire pour toute la société. Samain consiste à réunir, en grandes assemblées autour de banquets et de rituels païens présidés par les druides, toutes les classes de la société celte, sacerdotale, guerrière et artisanale.

 

** Le jour de la fête de tous les Saints, se dit "Toussaint", soit "All Saint's day" ou "All Hallow's day" et la nuit sainte qui précède s'appelle "All Hallow's evening". Au cours du temps, l'expression s'est transformée en "Halloween".

 

*** Les druides sont les prêtres vénérés qui pratiquent les cérémonies païennes et s'enfuient  (de Lutèce, par ex.) sous la pression romaine qui voit en eux une concurrence politico-religieuse dangereuse. Les druides, qui sont des Celtes venus de l'est, accompagnés de leurs artistes, se replient alors vers l'ouest où ils gardent jalousement leurs traditions dont nous reste le Festival de Lorient en France.

 

Quant aux sorcières, quelle que soit l'époque, elles font toujours forte impression sur les enfants et parfois aussi sur les grands !

 

 

 

***