Le balai de la sorcière.

 

 

Le balai de la sorcière.

 

 

A l’époque médiévale, le pain peut être fait avec du seigle dans lequel se cache un parasite, champignon fortement hallucinogène, l’ergot*.

 

De là, on peut penser que les dérives comportementales sont facilitées et, qu’accompagnées d’incantations et d’une puissance imaginative, volontairement ou non, inspirées par le diable auquel elles se sont consacrées,  les adeptes de la sorcellerie enfourchent aisément un balai si ce n’est un bouc ou un sanglier.

 

Quant à s'envoler réellement dans les airs, c'est toute la magie du pouvoir hallucinogène !

 

 

 

 

 

 

 

Image : femmesdaujourdhui.be/

 

 

 

Le balai n’apparaîtrait qu’au 15è s. peut-être en tant que symbole bisexuel.

 

  • * L’ergot de seigle contient des alcaloïdes, notamment de l’acide lysergique dont est dérivé le LSD. Et le voyage interplanétaire peut alors commencer ...

 

 

 

 

 

 

 

***