Petit ramoneur

 

 

Petit ramoneur.

 

 

Capture d'écran

 

Dans la collection "Vieux métiers disparus", apparaît celui du

 

" Petit ramoneur ".

 

Originaire de Savoie, il quitte sa famille, la pureté de l'air et la blancheur de la neige dès l'âge de 8 ou 9 ans. Parti en septembre et après une longue route à pied, il travaille avec ses compagnons de misère dans l'étroitesse et la suie des cheminées bourgeoises souvent parisiennes. Des logeurs l'hébergent avec d'autres petits ramoneurs dans des taudis bon marché mal chauffés ou pas chauffés du tout. Mal nourri, Petit ramoneur endure courageusement son infortune en rêvant du retour à l'alpage, au fromage et à la miche croustillante sortie du four.

 

C'est son destin !

 

Son père a été ramoneur. Ses frères ont été ramoneurs jusqu'à ce qu'ils ne puissent plus se hisser dans les cheminées. Trop gros ! Les petits derniers seront bientôt ramoneurs.

 

 "Petit ramoneur" travaille dans les cheminées obscures jusqu'à la deuxième guerre mondiale.

 

Son outil de travail, son fidèle compagnon,

 

son hérisson !

 

 

 

Et gare à lui s'il l'égare ...

 

 

***