Ivan le Terrible.

 

Ivan le Terrible.

 

Photo Bibliothèque Nationale.

Ivan le Terrible.

Gravure allemande du 16è s.

Estampes.

Paris - BNF.

 

Ivan IV, né en 1530, est orphelin à l’âge de 3 ans. Il passe une partie de son enfance enfermé dans un couvent avec sa mère. Désireuse d’assurer le règne de son fils, elle fait disparaître ses deux oncles et maîtrise violemment la puissance des  hauts fonctionnaires, les boyards. Peu instruit, Ivan gouverne avec sa mère  A sa mort en 1538, s’affrontent alors ouvertement la détestation et la rage de ces dignitaires muselés mais toujours assoiffés de pouvoir.

 

Enfant, Ivan ne connait que la haine,

les intrigues et la mort.

 

Il exprime déjà sa cruauté dans une jouissance sadique à torturer non seulement les animaux mais les enfants des villages voisins. Adolescent, doté d’une grande intelligence contrariée par un psychisme déséquilibré et cruel, il impose à son entourage de violentes sautes d’humeur et une méfiance maladive. Autodidacte et porté vers les Saintes Ecritures, il justifie hypocritement sa cruauté par un désir, faussement sincère, de morale religieuse, hélas  complètement décalée.

 

A 17 ans, il se fait proclamer « Tsar de toutes les Russies » et envisage d’épouser Anastasia Romanovna, première épouse d’une longue série de huit.

Par mesure de sécurité, le tout jeune Tsar s’entoure de personnes totalement inféodées, petites gens reconnaissantes et asservies plutôt que de boyards plus instruits mais aptes à réfléchir et surtout discuter. Dangereux ! Ivan commande. On obéit. On refuse. Il tue. Ses premières lois restreignent les libertés ou les annulent totalement et conduisent au servage, aux déportations  ou aux exécutions immédiates.

 

Tsar de toutes les Russies, Ivan a une ambition démesurée qui lui permet d’annexer, avec une armée hétéroclite, indisciplinée et mal organisée,  les territoires d’Oural et de Sibérie à l’est puis ceux du nord-ouest où il doit affronter résistance et coalition de la Pologne.

 

Il s'empare de la Lituanie. Puis de la Livonie constituée des territoires de la mer Baltique. Il voulait une ouverture sur le mer. Il l'a. Son ambition est démesurée et souvent irresponsable. Irréfléchie et sans aucune consultation quant à la logistique militaire.

 

Image : lhistoire.fr/portfolio/

La Russie sous Ivan IV le Terrible.

 

Au cours du temps, un tel comportement impulsif et sans aucune concertation finit par inquiéter de hauts fonctionnaires. Ils sont immédiatement répudiés, ou exécutés, tandis que le règne d’Ivan le Terrible commence à basculer. Le chef de la Crimée réussit même à incendier Moscou en 1571.

 

Avec de fausses assurances, des avantages trompeurs et sous la menace physique, le Tsar expatrie sous la menace une grande partie de la population des provinces vers la capitale afin de reconstruire et repeupler. Il torture,  massacre non seulement les opposants à l'envahissement de Novgorod, ville magnifique, intellectuelle et pro-européenne, mais la détruit entièrement, ce dont elle  ne se relèvera jamais. L’ampleur du traumatisme et de l’horreur retiendront bon nombre de Russes de s’y réinstaller. Peu après et pour se venger, Polonais et Suédois massacrent à leur tour des territoires du sud et de l’ouest. La panique  prend possession du Tsar.

 

La Russie d’Ivan le Terrible est un véritable

champ de terreur

et de mensonges.

 

Le comble se produit lorsque, dans l’un de ses nombreux accès de fureur, d'un coup de sabre à la tempe, il tue son propre fils, âgé de 16 ans.

Le remords, sincère ou non, à moins que ce ne soit la peur du châtiment divin, envahit l’homme de 50 ans qui aura pourtant un dernier sursaut de vantardise. Ne jamais montrer sa faiblesse et, pour ce faire, n'hésite pas à  entamer des pourparlers diplomatiques avec Elisabeth Ier d’Angleterre afin d'épouser une jeune fille de la famille royale ...  Un tel mariage n'a bien sûr d'autre but qu'obtenir des avantages commerciaux ciblés contre la Pologne. La roublardise est à son comble et, pressentant la ruse et la malhonneteté, les pourparlers échouent du côté anglais. Les émissaires de la reine ne sont pas dupes.

 

Malade de trop d’abus,

Ivan le Terrible meurt en 1584*.

 

Empoisonné par le mercure, dit-on. Néanmoins, au 16è s. les médecins prescrivent facilement des médicaments à base de mercure dont ils ignorent les effets secondaires**. Ainsi, la preuve de l’empoisonnement volontaire n’est pas apportée mais pourrait s’expliquer aisément !

 

Ivan le Terrible est, au 16è siècle, le portrait d'une Russie violente où tous les moyens sont bons pour parvenir à ses fins de conquêtes démesurées et dominatrices au mépris absolu du respect humain et de la justice. Au mépris même de la fierté nationale ! Ruse, mensonge, violence et cruauté ... tout est bon pour annexer et s'imposer.

 

* Ses deux fils héritent d’une situation politique, économique et sociale catastrophique que prendra en charge en 1613 le premier des  Romanov. Michel Ier de Russie.

 

Image : wikipedia;fr

Michel Fiodorovitch Romanov

 

** L'intoxication par le  mercure provoque des troubles mentaux et notamment des accès de fureur irrépressifs. Cependant, un enfant déjà élevé dans la violence, le mensonge et la haine, possède tout le coktail nécessaire pour faire de lui un être violent et déséquilibré.

 

 

***

 

 

 

Type de contenu