Les Grands Moulins de Pantin.

 

Les Grands Moulins de Pantin

Image : captainfarmer.com

 1882

Un riche minotier de la Brie, Abel Stanislas Leblanc, construit, à limite nord-est de Paris en bordure du canal de l'Ourcq, un moulin mécanisé de 24 meules. A son décès, un an plus tard, son fils crée la Société des Moulins de Pantin. Il adopte la mouture hongroise comme procédé officiel. Trente ans plus tard, la Société est très  productive et se classe au 7e  rang d’approvisionnement de Paris.

La première guerre mondiale crée une crise importante dans la production  céréalière  en France : coût de production et rareté des céréales par manque de main-d’œuvre enrôlée dans l'Armée, augmentation de la demande. Une très grande entreprise alsacienne, la Société des Grands-Moulins de Strasbourg devient actionnaire majoritaire d’une nouvelle entreprise gigantesque qu’elle crée en 1921.  Il s'agit de la Société des Grands-Moulins de Pantin-Paris dont l’architecte conserve l'idée de la brique alsacienne et s'inspire des plans des Grands Moulins de Corbeil dans l'Essonnes.

1923-1944

Construction du moulin, puis d’un suivi de plusieurs silos à grains jusqu’à une capacité de stockage de 130.000 quintaux dont le blé est apporté par le canal de l’Ourcq, le rail et la route. S'y ajoutent une chaufferie ainsi qu’un silo à charbon. Un quai ferroviaire, puis une « boulangerie » (fournil) sont aménagés avant qu’une barge allemande, chargée  de mines et positionnée sur le canal de l’Ourcq, ne déclanche en 1944 une explosion dévastatrice suivie d’un incendie.

Image : patrimoine.seinesaintdenis.fr

Petite boulangerie.

Tout est reconstruit dans les années suivantes avant que de nouveaux aménagements ne soient entrepris à partir de 1950 : semoulerie, ateliers et garages, laboratoire de recherche, locaux administratifs (1960). D’autres silos à blé, semoule et farine permettent alors aux Grands-Moulins de Pantin de produire 15.000 quintaux par jour grâce à 200 ouvriers.

Imagem : glauqueland.com/pantin/

Les Grands-Moulins en 1947.

Malgré l’ajout de silos, l’entreprise** cesse la meunerie en 2001 et l’ensachage en 2004. Les Grands-Moulins de Pantin ferment*** définitivement au profit des Grands-Moulins de Corbeil.

Image : patrimoines.iledefrance.fr

Les Grands-Moulins de Corbeil (Essonnes)

** Durant 20 ans, de 1970 à 1990, en raison de la chute de consommation de pain et de la concurrence acharnée des coopératives exportatrices, la boulangerie industrielle à main d’œuvre réduite et moindre coût, voit le jour (Baguépi) et s'implante durablement.

 *** Un promoteur immobilier rachète l’ensemble afin de le transformer en bureaux.

Image : lesite2t.free.fr/

Les Grands-Moulins de Pantin contemporains.

Pantin est une commune parisienne très active même si les astucieux créateurs de pantins dégingandés ont disparu !

***

Type de contenu