Magritt et Joe Bousquet.

 

Magritt et Joe Bousquet.

 

Capture d'écran.

René Magritt -  1898-1967

 

Mondialement célèbre, Magritt est un artiste peintre surréaliste belge dont l'oeuvre est immense et comporte peintures, dessins, gouaches, travaux publicitaires, lettres, sculptures, films, etc...

Il est influencé par tous les courants artistiques nouveaux du début du 20è s. dont le symbolisme, l'art nouveau et le surréalisme. Et c'est grâce à ce dernier qu'il rencontre Joe Bousquet à Carcassonne en 1946. Ils échangent une correspondance d'une  densité particulièrement intéresante.

 

C'est justement son surréalisme qui plait tant à Joe Bousquet. Magritt explique que l'homme possède des images mentales qui sont différentes de la réalité. Ainsi, il faut lire l'oeuvre de Magritt, surréaliste, de deux manières : "voir" le visible et l'invisible ensemble, puisqu'il y a un décallage entre l'objet et la représentation qu'on en fait.

Des objets particuliers reviennent souvent dans l'imaginaire de Magritt : un oiseau, une pomme, l'homme et son chapeau melon, la pipe, etc  ! Et il s'amuse parfois à cacher un objet à l'intérieur même d'un autre objet représenté.

 

Toujours il nous oblige à découvrir l'invisible dans le visible !

 

Image : nourrituresentoutgenre.blogspot.com

 

" La trahison des images " peint en 1928-1929

 

Musée d'art du Comté de Los Angeles.

 

Collection privée.

 

" Ceci n'est pas une pipe !

Pourquoi ?

Puis-je la bourrer ? Non.

Donc ce n'est qu'une représentation

et j'aurais menti si j'avais écrit :

C'est une pipe."

 

 

Voilà tout Magritt révélé en ces quelques mots !

 

Paradoxe, la vie étonnament riche de Joe Bousquet est tout autre. Né à Narbonne dans l'Aude (Occitanie), adolescent turbulent, bon vivant et volontiers noceur, Joe Bousquet est paralysé par une blessure de guerre à la colonne vertébrale en 1918. Il a 21 ans.

 

Capture d'écran

Joe Bousquet dans sa chambre,

53, rue de Verdun à Carcassonne (11.000)

 

Dorénavant toute sa vie se passe sur son lit, dans la chambre aux volets clos, à sa demande, au 53, rue de Verdun à Carcassonne, dans la maison familiale. Alternant les périodes de désespoir et d’acceptation, il est cependant capable de dire :

 

« Ma blessure existait avant moi,

je suis né pour l’incarner. ».

 

Lecture, écriture en prose et de très nombreux poèmes,  intenses échanges épistolaires et nombreuses visites de Marx Ernst, Jean Paulhan, Dali, Paul Eluard, René Magritte, ou encore Simone Weil, la philosophe, et bien d'autres, lui permettent d’accepter un malheur dont il souffre physiquement et moralement jusqu'à l'âge de 53 ans, date de sa mort.

 

La chambre de Joe Bousquet, située dans la maison familiale (datant du 16è s.), se visite. Elle est devenue  un lieu d'intenses échanges culturels, baptisée la Maison des Mémoires, 53, rue de Verdun à Carcassonne.

 

***

 

Type de contenu