Eglises orthodoxes russes de Paris..

 

Eglises orthodoxes russes

 

de Paris.

 

 

Paris intra-muros possède 9 églises chrétiennes de rite orthodoxe. La plus récente étant celle du 1, quai Branly (75007).

Image : wikipedia.fr

Flanquée du Centre spirituel et culturel orthodoxe russe*, construction dont la modernité    s’harmonise avec le quartier du pont de l’Alma et du Trocadéro, la Cathédrale de la Saint-Trinité et son style russo-byzantin élève dans le ciel parisien cinq bulbes élégants recouverts de 90.000 feuilles d’or mat ! Le bulbe principal, surmonté d'une croix orthodoxe, culmine  à 36 m.

 

Image : wikipedia.fr

En 2007, le Président Nicolas Sarkozy et le Patriarche de Moscou, confirmant des liens culturels entre la France et la Russie, décident la construction de cet ensemble religieux qui est exécuté entre 2013 et 2016. Il remplace un édifice de 1931 (15è ar.) dédié aux Trois-Saints-Docteurs-et-Saint-Tikhon-de-Zadonsk.

La nouvelle églie dont la taille s'apparente plus à une grande chapelle qu'à une cathédrale, devient ainsi le siège épiscopal du diocèse de Chersonèse**. D'où le nom de "cathédrale".

 

 

  •  

L’inauguration de la Cathédrale de la Sainte-Trinité est envisagée comme un évènement politique important. Or, surgissent quelques polémiques. On parle de Cathédrale Vladimir, de  Cathédrale Poutine ou encore du Kremlin-sur-Seine ... Les critiques sont acerbes.

 

La présence de Vladimir Poutine pour l'inauguration, fixée au 19 octobre 2016, n'est pas jugée souhaitable par  le Président Hollande après qu'au Conseil de Sécurité des Nations-Unies Moscou ait oppposé son véto à la demande française de trêve en Syrie. Passant oûtre nombre de  tergiversations, la Cathédrale sera bien inaugurée à la date fixée mais ... sans les chefs d'Etat. 

Depuis son ouverture, les visiteurs admirent sans restriction  toutes les merveilles qu'elle contient.

 

 

 

 

  •  
  • En 2018, le Saint-Synode qui, dans la religion orthodoxe est l'institution collégiale au sommet de la hiérarchie, opère une grande réforme. Il crée une nouvelle et imposante juridiction, l’Exarchat d’Europe Occidentale qui comprend les diocèses de  Bruxelles, La Haye, Espagne-Portugal-Andorre, Royaume-Uni et Irlande à la  tête desquels se trouve celui de Chersonèse, regroupant lui-même France, Suisse, Liechtenstein et Monaco.

 

*

  •  
  • * Le CSCOR abrite un  Centre  administratif et un important Centre culturel, lui-même doté d’un pôle éducatif (école bilingue franco-russe) et de deux salles d’exposition où l’on peut voir actuellement les œuvres de l’artiste Serge  Chepik***.

 

** Chersonèse – ville grecque – actuelle Crimée - évêché byzantin dès le 9è s. avant de passer sous domination turque.

 

** Sergueil Chepik, est né en 1953 et décédé en 2011 à Paris où il vivait depuis 1988. Il est qualifié de "visionnaire". Il évoque le destin des Russes et de la Russie où il est formé à l'Académie des Beaux-Arts de Saint-Pétersbourg.

Image : chepik.com

 

  •  " Cercle jaune."
  •  

***