Ganesh à Paris.

 

 

Ganesh à Paris ?

 

 

Image wikipedia

 

Ganesh est la divinité primordiale du sud de l'Inde et de l'Asie en général, y compris de l'Ile de la Réunion.

Chez ce dieu primordial à corps d’enfant dodu et à tête d'éléphant, tous les attributs indiquent la symbolique de sa fonction et de son pouvoir.

 

La hache tranche l’attachement donc éloigne le  chagrin tandis que l'aiguillon maîtrise le monde et que le nœud coulant capture l’erreur !  La défense qui lui manque a été utilisée pour écrire le Mahabharata* grâce aux  50 éléments de son collier-chapelet  qui ne sont autres que les lettres de l’alphabet sanskrit**. Si Ganesh possède plusieurs bras, c’est l’idée symbolique du trantisme*** qui s’exprime. Enfin, le dieu bien-aimé et vénéré à tête d'éléphant puissant et réfléchi qu’il est,  est assis  à côté d' un rat malicieux qui résout avec lui  tous les problèmes en cours. Ganesh est donc le dieu qui aide à vivre bien.

 

Ganesh, fils de Shiva et Parvati, trône dans un temple parisien du 18è arrondissement**** construit et aménagé dans la plus pure tradition hindoue. Une population importante l'honore et le fête en grandes pompes chaque année, en fin d'été, lors de processions colorées et musicales où la symbolique est comprise de tous les participants, tamouls*****, mais pas seulement.

Après avoir purifié la rue à l'eau de rose et au safran, sacralisant le passage où l'on ne peut que marcher pieds nus, au son des flûtes, danseurs et danseuses en costumes traditionnels portent sur la tête un vase en terre cuite dans lequel brûle du camphre. Symbole de vie et de longévité.

Certains dansent sur des airs religieux traditionnels tandis que les noix de coco ouvertes sur la chaussée ou les trottoirs évoquent l'illusion du monde alors que l'eau qu'elles contiennent n'est que l'ego de l'homme. Ainsi, offre-t-on son coeur à  Ganesh pour demander sa protection.

 

.

Image: templeganesh.fr

 

 

Image : sortiraparis.com

 

 

  • Image : tourisme93.com/

 

En son centre, le Temple  hindou parisien (60 m2) comporte un kodemaram en bois de teck importé d'Inde et dont chaque dôme est recouvert de cuivre sur lequel un orfèvre londonien indou****** a posé des feuilles d'or de 22 carats.

 

 

 

 

 

Image : templeganesh.fr

 

 

Kodemaram

 

 

  • * Le Mahâbhârata est le Grand Livre Sacré de l'Inde. Gigantesque poème épique créé aux derniers siècles avant J.C., il raconte des faits guerriers mythico-historiques qui eurent lieu entre deux grandes familles, un ou deux millénaires avant notre ère.
  •  

** Le sanskrit est une langue ancienne, à l'instar du grec et du latin, qui vénicule la culture littéraire et religieuse.  Composé de 46 lettres, il est essentiellement caractéristique de l'Inde.

 

*** Inclu dans l'hindouisme, le tantrisme consiste à pratiquer des rituels, principalement yogiques, afin de transmuter son corps et l'intégrer aux forces de l'univers. Atteindre la délivrance et la maîtrise à ses désirs. Tantra est la chaine des fils du tissu où tout est lié.

 

****  Le Temple Sri Manicka Vinayakar Alayam est créé en 1985 et transféré en 2010 au 17 rue Pajol. Une cérémonie effectuée par des Brahmanes, prêtres venus d'Inde a consisté à vitaliser les liens de chaque dieu du Temple avec le Divin. Récupérer l'énergie Divine après le transfert du Temple.

 

***** Les Tamouls sont originaires de l'Etat du Tamil au sud-est de l'Inde et leur langue est extrêmement répandue y compris à l'ile Maurice,  la Réunion et en Europe.

 

****** Les Indous ou Hindous sont les adeptes de l'hindouisme tandis que les Indiens sont les habitants de l'Inde. Jusqu'au début du 20è s., on appelait Indiens, les autochtones américains, désormais  baptisés Amérindiens.

 

 

 

***