L'escapade de Poule Rousse.

 

 

L’escapade de Poule Rousse.

 

Une histoire pour les petits.

 

 

Poule Rousse a douze petits poulets gris. La pauvre poule a fort à faire pour nourrir ses enfants chéris. Coq Rouge, son mari, les aime bien mais …  Coq Rouge ne fait rien.

Mais alors, RIEN DU TOUT !

 

Poule Rousse élève sa nombreuse famille dans un poulailler entouré d’un grillage. Une cage à poules ! Le ciel est son toit. La terre,  son plancher.

 

La nuit, Coq Rouge et Poule Rousse dorment côte à côte perchés sur un bâton. En bas, les enfants dorment serrés les uns contre les autres sur un lit de paille que Poule Rousse retape chaque matin d’un coup de patte énergique.

 

Les poussins n’ont jamais peur la nuit. Personne ne pleure. Ils savent que, tout là-haut, papa et maman veillent sur eux.

 

Image : europe1.fr/

Le premier à dormir, quand le soleil se couche lui aussi, c’est Coq Rouge. Le premier éveillé, quand le soleil se lève ? C’est encore Coq Rouge.

 

Cocorico ! lance-t-il en allongeant le cou.

Cocorico, répondent tous les coqs du voisinage.

 

 

Cocorico, insiste Coq Rouge ... allez là-dedans, tout le monde debout !

 

Poule Rousse voudrait bien dormir encore un peu … elle est fatiguée. Hélas, son Coq Rouge de mari, tout frais et reposé, s’agite bien trop sur le perchoir. Il se dandine d’une patte sur l’autre, tourne la tête comme une girouette et sa grande crête toute rouge flotte comme un drapeau.

 

Enfin, il saute à terre … et avec élégance encore.

 

Comment dormir avec un tel tintamarre ?

Image : www.picmix.com/

Poule Rousse baille à se décrocher le bec. Elle suit son mari de mauvaise humeur et fait plouf en atterrissant lourdement dans la paille. Elle est dodue, Poule Rousse … et plus toute jeune ! Elle a passé toute sa vie de poule à élever tant d’enfants qu’elle ne sait plus très bien combien elle en a eu.

 

Bon, il faut y aller !

 

Poule Rousse étire le cou, déploie ses ailes fauves en guise de toilette, se dégourdit les pattes, histoire de faire un peu d’exercice avant d’attaquer courageusement la besogne.

Cooot … Cooot … cooot, glousse maman poule avec amour.  Il est l’heure de se lever ! Debout mes trésors … Coot … coot … Ah, les voilà réveillés. Qu’ils sont beaux mes poussins jolis … Cooooot ... Allez venez, venez mes chéris …

 

Poule Rousse se met en route suivie de sa marmaille affamée. Sur leur passage, Coq Rouge s’excite soudain, comme s’il était jaloux ?

Voyez moi ça, dit Poule Rousse ! Se prendrait-t-il pour le roi de la basse-cour ? Il bat des ailes, dresse le bouquet noir de sa queue en faucille,  tord le cou en virgule pour lancer son dernier cocorico ... après quoi, lance Poule Rousse indignée, il ne fera plus rien de la journée !

 

 RIEN DU TOUT !

 

Quant à elle, pauvre mère au foyer, elle n’a pas une minute à elle. Sa première tâche est d’une importance capitale :

Apprendre aux enfants à se nourrir seuls au cas où elle serait jetée un peu trop vite dans la marmite.

Reconnaître les bonnes graines.

Image : astucesaupotager.com

Piquer les limaces avec la pince de son bec en les empêchant de s’enfuir quand elles se tortillent vertes de peur.

 

Or, aujourd’hui Poule Rousse est si courroucée qu’elle surveille à peine le petit-déjeuner.

Coq Rouge l’énerve !

 

Oh la la, comme il l’énerve …

 

Pourquoi ne s’occupe-t-il jamais des enfants ? Il est là à se pavaner, se prélasser, étaler ses belles plumes luisantes, dresser sa crête rouge comme un calot militaire, allonger ses mollets de coq tout fier de ses ergots …

Image : noellegifmania.centerblog.net

 

Ah, il se prend pour un Prince ?

 

Eh bien, s’il est Prince, alors moi, je suis Princesse ! !

 

Aujourd’hui, tout va mal. Poule Rousse en a marre. Elle ne supporte plus la routine quotidienne. Elle a envie d’escapade. Une e-s-c-a-p-a-d-e ! Oui, une escapade. Une sortie, quoi ! Des vacances …

 

Hélas, Poule Rousse ignore qu’une escapade, ça se prépare. Or, sans réfléchir une seconde, même pas une moitié de seconde dans sa petite tête de poule, elle grimpe sur le perchoir et s’envole par-dessus le grillage.

 

Image : poules-club.com

Sans élégance aucune, aussi lourde qu’un sac de pommes, elle choit de l’autre côté.

Meurtrie. Elle se remet sur ses pattes, stupéfaite d’avoir osé mais soudain, fière de son exploit, elle arrange le désordre de sa toilette ... et puis s’en va … le bec au vent, d’un cot-cot insouciant.

 

Image : abdofolio.blogspot.com

 

Poule Rousse, en vacances, saute d’une patte sur l’autre, caquette un air à la mode, fait le tour d’une salade, picore, grimpe sur le dos de la tortue, salue fort poliment le canard,boit un petit coup dans la gamelle du chien et se dit que ... finalement ... la vie est bien belle tout de même.

 

Image :mes-poules.com

 

Oh, je rentrerai à la maison …

 

mais pas tout de suite.

 

Elle glousse de liberté et glousse encore, l’œil plein de plaisir, quand soudain … deux mains de fer l’empoignent sans ménagement. Violemment soulevée de terre, Poule Rousse hurle un côôôôt  tonitruant qu’un clac métallique stoppe tout net.

 

Image : tubefr.com

 

Une paire de ciseaux lui a coupé les ailes …..

 

Et les deux mains, sans égard pour son âge, la balancent  dans le poulailler où elle s’étale peu glorieuse sous l’œil goguenard, un tantinet moqueur, de Coq Rouge.

 

Image : omlet.fr/guide/

 

C’est la honte.

 

Poule Rousse en pleure de rage, secoue ses plumes d’un air de Princesse outragée, marche de long en large en réfléchissant très fort, se plante, pattes écartées, devant le grillage maudit qu’elle nargue en hurlant :

 

Je repartirai. Foi d’animal !

 

Je repartirai ... mais la prochaine fois, je vous le jure, je préparerai ma sortie. Ils ne m’auront pas les hommes et leurs ciseaux ! Si je travaille, j'ai droit à des vacances, non ?

 

Foi de Poule Rousse, c’est moi qui vous le dis,

 

Je n’agirai plus jamais sur un coup de tête

 

 

***