L'homme, la Lune et les astres.

 

 

L'homme,

 

la Lune et les Astres.

 

Image : imagui.com/

 

Présents depuis toujours dans ce que l'homme appelle "le ciel", les astres n'ont cessé de lui poser des questions auxquelles il a répondu selon son degré d'ignorance ou de connaissances, relativement limitées, comme il le fait encore parfois au 21è siècle.

 

" Si le Soleil revient chaque matin éclairer et réchauffer les humains, la Lune par contre est déroutante. Entière ou en quartier, tantôt à l'est, tantôt à l'ouest, resplendissante ou totalement dissimulée dans les ténêbres, elle est source d'angoisse et d'interrogations multiples. Autant pour la comprendre que pour se rassurer, l'homme n'a d'autre référence que lui-même. Il la personnifie donc et c'est la naissance de la cosmogonie et de la théogonie.

 

Afin qu'elle lui soit favorable et fidèle, il lui fait des offrandes et pratique des rites. C'est l'apparition du sacré* et des religions** cosmiques dont certaines perdurent dans différentes parties du monde. L'accumulation d'observations, tout au long des générations, va permettre aux hommes de se servir du rythme synodique lunaire pour fixer des repères dans le temps : il est impératif d'assurer les cultures ; les temples calendaristiques sont les témoins de ces laborieuses tentatives de partage du temps.

 

Image : mythologica.fr/

 

La divinité lunaire mésopotamienne.

 

Nanna Sin (ou Suen) reçoit une libation

 

du personnage de gauche.
Stèle d'Ur-Nammu (c. 2080, musée de Bagdad, Iraq

De là se créent les calendriers et les conseils transmis oralement : connaissances ésotériques*** dont nous conservons la tradition dans les dictons. A l'aide de  ces repères, on détermine les périodes favorables ou non aux activités liées à l'agriculture, au jardinage, à l'élevage ou ... à la magie.

 

Le point de départ du symbolisme lunaire est la marche apparente de l'astre qui suggère la naissance et la mort. C'est la ligne directrice qu'il ne faut jamais perdre de vue. Sur celle-ci se greffent pêle-mêle, ainsi que Mircéa Eliade**** l'explique, mais en un système parfaitement logique, la végétation, les eaux, les femmes, le renouveau spirituel ...

Qu'elle sorte des ténêbres ou y disparaisse, la Lune évoque l'angoisse et l'interrogation d'où dérivent l'intuition, la réflexion, le rêve, l'imagination, le délire et l'excès*****.

 

A l'époque où l'homme ne dispose que du langage, il crée des mythes ****** et raconte des légendes. Avec la naissance de l'écriture, la Lune s'impose dans les lettres et les arts de façon directe ou indirecte. C'est ainsi qu'on la retouve au cours du temps en littérature, poésie, humour et caricature, théâtre, cinéma, peinture, etc.  

 

Image : wikipedia.fr

La nuit étoilée de Van Gogh - 1889 -

 

Museum  of Modern Art de  New York.

 

Bien qu'instruits d'éléments de compréhension du mouvement de la Lune sur sa trajectoire terrestre, bien qu'avertis des conjonctions des astres et de leurs effets sur la terre, il faut espérer que, longtemps encore, la Lune nous apportera une très forte émotion lorsqu'elle étincelle sous la voûte céleste.

Que la science et la technique se "domestiquent" ne doit pas nous faire perdre de vue qu'il faut garder de la mesure en toute chose, moins de superstition et toujours une place pour le rêve."

 

Extrait de : Sciences et puissance de la Lune. Ed. Trédaniel - 1991 - par M.F. Arnold.

 

* Est sacré ce qui est  inviolable, interdit. Le sacré est objet d'un respect absolu.

 

** Une religion est un ensemble de pratiques et de croyances en usage dans un groupe ou une communauté. Du latin  re-ligere, la religion est ce qui relie tous les membres du  groupe  dont les rites  et croyances sont les mêmes.

 

 

*** L'ésotérisme est l'ensemble des connaissances transmises à l'origine, destinées et communiquées oralement à un groupe d'initiés. Par exemple en Mésopotamie, le dieu Nanna Suen représente la Lune. Il divise le temps tel que l'a décidé Marduk lors la création :

 

 "Au début du mois, pour briller sur le pays,

des cornes tu montreras

pour déterminer 6 jours.

Au 7è., divise en deux la couronne.

Au 14è, mets-toi en face ... la moitié ... "

 

Nanna Suen est en Mésopotamie la divinité lunaire indispensable qui permet d'observer l'astrologie et les présages qui en découlent. Il est le sage que chaque dieu consulte à la fin de chaque mois afin qu'il les aide, l'un après l'autre, à prendre les décisions relatives à leur fonction spécifique.  Son rôle prépondérant consiste à contrôler la fécondité de la femme, son cycle menstruel et la naissance tout autant que la gestation de l'animal. 

 

**** Mircea Eliade, 1907-1986, est un historien roumain des religions mythologiques.
 

***** La sérotonine est un neuro-transmetteur réactivé par la Lune. Lorsqu'elle est pleine et que son action est maximale, les pics de sécrétion de sérotonine provoquent des excès dans les comportements de personnes fragilisées par l'alcool ou toute autre cause.

 

 

 

Extrait de Sciences et Puissance de la Lune, chap. 5.

 

****** Le mythe est un récit que les peuples ont imaginé, mettant en scène des êtres "surhumains" ou des forces naturelles dont ils ne connaissent pas l'origine. Le récit mythologique symbolise  les  différents aspects et situations inexpliquées (à l'époque) de la condition humaine.

 

 

 

Néanmoins, minuscule élément cosmique que nous sommes, nous demeurons toujours inévitablement soumis à l'influence lunaire et à celle des astres dont nous ignorons encore beaucoup. Si ce n'est presque tout !

 

 

***