La vigne, le raisin et le vin.

 

 

La vigne, le raisin et  le vin.

 

 

 

7000 ans avant J.C.

 

Le vin est déjà probablement connu. Les  premières sédentarisations de population favorisent la culture de la vigne, du blé, du riz.

 

Comment le savons-nous ?

 

Tournons-nous vers la mythologie qui nous renseigne avec une certaine précision grâce à la symbolique répandue dans les différentes civilisations.

Symbolique que nous nous sommes appropriés avec beaucoup de facilité tant elle est évidente !  Le vin apporte l’ivresse. On l’appelle « la petite mort » ! En effet, l’état d’ébriété où l'on est ivre-mort,  est bien analogue à la mort mais on en sort, on revient à la vie.

 

Vie-mort-vie ... Rassurant !

 

Pas tout à fait car - avant l'ébriété - l’état d’ivresse*  engendre tous les excès et ressemble fort à la folie dont le grec Dionysos** était aussi le dieu.

Image : 123rf.com/

Dionysos grec à Ephèse - Turquie.

Dionysos, dieu de la vigne, du vin et de la folie.

 

De la folie à la débauche et l’orgie, il n’y a qu’un pas, allègrement franchi lors des Bacchanales romaines, sous la présidence de Bacchus, homologue romain de Dionysos.

 

 

 

Image :

 

Bacchanales.

 

 

La couleur rouge du vin ne manque pas d’évoquer celle du sang de la vie et renforce la symbolique : un pied de vigne, vu comme un arbre sacré qui se mue, dans la religion chrétienne en Arbre de vieRoyaume de Dieu.

 

Le vin exacerbe les idées jusqu’à la folie totale mais auparavant, pour peu qu’on s’arrête de boire suffisamment tôt, la pensée est à son apogée ... proche de la réflexion profonde, de la philosophie, d’où la maxime grecque transmise en latin  par la présence romaine :

 

In vino veritas !

François Rabelais, le bon vivant pourtant loin d'être sobre, ne disait-il pas que

"le jus de la vigne clarifie l’esprit et l’entendement,

apaise l’ire, chasse la tristesse

et donne joie et liesse " ?

 

 

On pense aussi à la célèbre quête du Graal***. Trésor supposé matériel, illusoire puisqu’il n’est que spirituel. Le Graal est représenté par une coupe qui serait emplie de vin dont l’effet sur l’homme est de faciliter un retour sur lui-même, découvrir sa propre richesse spirituelle et morale, approcher aussi près que possible du sens véritable de l'existence.

Image des chevaliers de la table ronde

 

 

* Le Coran n'interdisait pas à l'origine le vin mais l'ivresse, état dans lequel l'homme perd toute faculté de penser juste et de se comporter dignement.

Omar Khayyâm naît en Perse au début du 11è siècle . Poète et savant, à la demande du sultan d'Ispahan, il  entreprend la réforme du calendrier solaire et installe des postes d'observation astronomique.

 

** Dionysos, le grec, devient le Bacchus  romain. Au début de l’année, en  janvier et en mars, ont lieu en son honneur des festivités où absolument tout est permis, grâce au vin qui coule en abondance et sans aucune retenue. Ce sont les Bacchanales. Grande catharsis libératrice de tout un chacun, riches et pauvres, grands et petits.

 

*** Le Graal est, à l'origine, la coupe dans laquelle Joseph d'Arimathie aurait recueilli du sang qui coulait d'une des blessures infligées à Jésus sur la croix. La quête du Graal est au coeur du célèbre roman médiéval  "Les Chevaliers de la Table Ronde."

 

*

 

Ce sont les Romains qui, dès le 2è s. avant J.C., importent la vigne en Gaule tandis que les Européens l’implantent, au 16è s., dans de nombreuses colonies à travers le monde. Quant aux techniques de vinification, elles sont originaires de Mésopotamie, Turquie et Caucase. Elles sont améliorées par les Egyptiens avant que les Grecs ne cultivent la vigne dans toute la région méditerranéenne.

 

L'Occitanie n'est pas en reste et peut se flatter d'avoir actuellement considérablement amélioré la qualité du vin de ses vignobles et ce, jusqu'aux abords de Carcassonne.

 

Quant à Paris, elle s'enorguellit de respecter depuis des siècles l'exceptionnelle tradition des Vendanges de Montmartre dont les raisins sont cueillis dans le Clos Montmartre.

 

 

***