Manipulation ... danger.

 

Manipulation ... danger.

 

Emotion es-tu là ?

 

Grâce et à cause  des moyens techniques actuels, trop d'informations volontairement fausses, trop souvent sans filtre* et transférées des milliers de fois, parviennent librement à celui dont la réceptivité n'est pas toujours armée pour s'interroger sur leur véracité. 

 

Image : leblogdesrapportshumains.fr

 

Qu'une plateforme  bien pensante ou simplement prudente  les supprime, elle est aussitôt accusée de censure et obstruction au droit inaliénable à la libre expression du citoyen. Tout au moins dans la majeure partie du monde où ne sévit pas de régime totalitaire.

 

La manipulation de l'opinion, à la portée de tout un chacun, est ainsi devenue d'une facilité extrêmement dangereuse sur de nombreux sites et sur les résaux sociaux utilisés pour se diffuser, quelles qu'en soient les conséquences.

 De fausses informations** peuvent avoir un impact considérable, redoutable  et provoquer la formation de clans prêts à en découdre. Partisans crédules (et convaincus) et opposants, heureusement critiques et clairvoyants, risquent de s'affronter plus ou moins violemment. La raison n'intervient plus. Le raisonnement est rejeté. Le sectarisme s'installe sur une tactique qui s'apparente au complot.

 

Image :fsu33.fsu.fr

 

Les complotistes acharnés développent et défendent, avec des arguments insidieux et faux, une position indéfendable et ce, à partir d'un constat parfois irréfutable, ce qui est l'astuce-piège pour appâter les futurs  adeptes de leurs positions mais encore hésitants. Le but est d'avoir raison de la méfiance. La dialectique est sans faute.

 

Face à un danger très présent, la société, engluée dans une pléthore d'informations vraies et fausses, se doit de n'accorder crédit qu'à des médias dont les sources sont sûres, recoupées, prouvées. Des sources fiables donnent une information fiable. Tout ce qui vient "d'ailleurs", doit faire l'objet de méfiance, interrogation et  surtout vérification.

 

Pléthore de sites, pléthore de risques.

 

Il est des domaines "pointus" où le lecteur lambda n'a ni prédisposition, ni capacité d'analyse et de vérification. Les informations scientifiques, financières, scientifiques etc .. ne sont pas vérifiables par tout un chacun. Rester en alerte ! Ne pas se laisser abuser. Ne pas croire aveuglément comme un enfant innocent et confiant. Chercher d'autres sources qui corroborent ces mêmes informations et dans le doute, s'abstenir de tenir pour vrai tout ce qu'on peut lire ou entendre. S'abstenir de transmettre !

 

Le manipulateur peut aussi se servir de l'image, et nous sommes dans le monde de  l'image, vecteur assuré d'émotion quelle qu'elle soit. Une image insoutenable fait appel à l'horreur, la révolte, l'indignation, l'accusation ...

 

Image : francebleu.fr/

 

Symbole de la crise des migrants

 

Emotions louables, certes mais ... une image est parfois un montage très réussi destiné à engendrer une réaction  selon les circonstances et le lieu où elle est censée avoir été prise. Réaction signifie prise de position quasi immédiate, politique la plupart du temps.

 

Et le but est atteint.

 

Et là, intervient toute l'habileté du manipulateur. Si la part du vrai l'emporte, le manipulateur a des chances de réussir quel que soit le domaine où il exerce son jeu diabolique.

 

L'exemple politique est  éclairant parmi bien d'autres ...

 

Le politique décrit sans commenter, insiste sur le constat irréfutable d'une situation intolérable, en raison de ses nuisances connues de tous, pour proposer des solutions extrêmes ... au service caché d'une idéologie. Les adhérents ne pensent qu'à la résolution des problèmes gênants et ne voient même pas, pour bon nombre, l'idéologie extrêmiste sous jacente mais pourtant bien réelle.

Focaliser l'attention sur un constat indéniable bien réel détourne le citoyen des conséquences parfois morales de son adhésion éventuelle.

 

Et le but est atteint.

 

Le manipulateur-né, celui qui parviendra à ses fins quels que soient les moyens choisis, et il n'est jamais à court de stratagèmes, réussit son oeuvre sur un sujet intelligent, ce qui peut étonner.

 

 Image : benoit-et-moi.fr/

 

Or, ce dernier analyse le discours entendu et ne veut surtout pas se tromper en jugeant trop vite. Il reconnaît honnêtement ce qui est vrai (même s'il se méfie un peu), mais il a plus de mal à préciser ce qui ne l'est pas tout à fait, et pourrait l'être ... d'où son hésitation. Et puis, ne pas faire de peine, ne pas être ingrat ... cependant il devrait avoir à l'esprit que

 

" toute demande non exprimée n'existe pas ! "

 

Pas la peine de tirer sur toutes les ficelles manipulatrices, suggérer," faire sentir ", menacer, pleurer, promettre, etc. Il ne s'agit que de pure déstabilisation par l'émotion, la peur, la promesse, le secret, l'intimidation, l'ingratitude, la menace voilée etc...

 

Et si aucune demande n'est exprimée, c'est qu'il y a une raison ! La découvrir, c'est démasquer le manipulateur.

C'est bien toujours l'émotion qui régit la manipulation.

 

Le prestidigitateur manipule son auditoire

 

 

.Image : gif-maniac.com/

 

mais l'auditoire sait que c'est un jeu !

 

* Vue l'ampleur du phénomène, les algorythmes viennent au secours de sites spécialisés détecteurs de  fake news à la disposition des particuliers.

 

** Le but du lanceur d'alerte n'est pas du tout de manipuler mais de divulguer une réalité, tenue secrète et cependant vérifiable mais génératrice de remises en cause et de soucis potentiels graves pour ceux qui sont concernés : Etats, collectivités, corps constitués, etc..  Le lanceur d'alerte sait le risque qu'il prend d'être "embastillé" pour être réduit au silence, au mépris de la totale liberté d'expression. De la totale liberté de vivre.

 

La vérité ne serait donc pas bonne à diffuser ?

 

Les fake-news le seraient en toute impunité ?

 

Drôle  de société  que celle  du 21è siècle.

 

 

***