Montmartre

 

Montmartre

 

 

Selon l’étymologie, notre Montmartre aurait été le Mons Martis où était censé régner le Dieu Mars*. Cependant, sur certaines sculptures lapidaires, il arrive qu’il y ait confusion entre Mars et une autre divinité gauloise importante et bien-aimée, Mercure.

 

 

 

 

Pourquoi Montmartre ne serait-il pas le  Mons Mercoris d’autant que Mercure y avait son temple sur l’emplacement sacré duquel s’est érigée  l'église Saint-Pierre de Montmartre… qui en a conservé une de ses colonnes ?

 

 

 

Quant aux chrétiens persécutés des premiers siècles et conduits vers la butte pour y être enterrés, ils auraient pu aisément transmettre à la colline nord un nouveau nom, Mons Martyrium - clin d’œil à la future rue des Martyrs* *(9è et 18è arr.).

 

Et faisant référence au très ancien rituel liturgique païen accompli sur le flanc sud par un Grand Initiateur, il est plausible d’envisager qu’on ait pu raconter et croire - en toute bonne foi - que Denis était venu jusque là. Qu’il s’y était écroulé, et relevé en prenant sa tête dans les mains. Sa tête aurait été confondue avec le masque rituel, symbole de sagesse. Pour en acquérir la transcendance, l’initié devait se l’attribuer dans un combat singulier avec l’Initiateur.

 

Saint Denis portant sa tête ... ou  le masque symbolique qu’il vient d’acquérir ?

 

La croyance ancienne est si imprégnée dans la mémoire collective qu’elle a pu occulter la réalité, se confondre avec le rituel et parfois la vérité. S’imposer d’autant plus facilement que l’Eglise a besoin de faits marquants et originaux pour guider ses ouailles à l'aide de personnages porteurs de symbole.

Denis, nommé par Rome premier évêque de Lutèce, aurait été décapité sous la persécution de Dèce au 3è siècle. Il est logique de penser qu’il a été exécuté dans l’ile de la Cité, siège du pouvoir romain. Personne n’est en mesure de savoir avec exactitude. Ainsi, certains avancent, sans preuve plus solide, qu’il aurait été exécuté sur la butte

 

Le mythe perdure. En témoingne cette peinture de Léon Bonnat datée de 1880.

 

Mythe et réalité …sont la locomotive du chercheur

en quête de source irréfutable !

 

* Le Temple dédié à Mars est censé se situer plus bas, à l'emplacement du Moulin de la Galette.     

** Tout d’abord dénommée rue des Porcherons, puis rue des Martyrs, elle devient rue du Champ-de-Repos de 1793 à 1806. C’est en 1868 que la partie située au-delà du boulevard de Rochechouart est appelée Chaussée des Martyrs et réunie à la rue des Martyrs.

    

***