Hôpital de Princeton.

 

 

Hôpital de Princeton

18 avril 1955.

 

anévis

Image : futura-sciences.com

Albert Einstein* , l'année de sa mort.

Albert Einstein, décédé dans la nuit, est transféré à la morgue de l'hôpital où le médecin légiste prend soudain une décision rocambolesque : subtiliser le cerveau du grand homme !

 

En effet, après avoir constaté qu’une rupture d’anévrisme de l’aorte est cause de sa mort,  très influencé par son professeur de neuropathologie à l'université de Yale, il a une occasion inouïe d’avoir entre les mains le cerveau d’un génie dont le système nerveux central  serait un objet d’étude extraordinaire.

 

Acte absolument illégal sachant qu’Einstein avait laissé ses dernières volontés : être incinéré et refuser tout prélèvement d’organe.

 

La motivation du médecin légiste, Thomas Harvey, est irrésistible tant est grande sa tentation de trouver enfin une localisation de l'intelligence. 

 

Après avoir avoir pesé le cerveau, ce qui le déçoit car plus léger** que la moyenne,  Harvey le photographie abondamment avant de le déposer dans un bocal de formol conservateur dans lequel il se raffermit.

Image : futura-sciences.com

Le cerveau d'Einstein

 

prélevé au cours de l'autopsie.

Au bout de plusieurs mois, le cerveau est prêt à être étudié. Harvey se rend  dans un laboratoire de recherche de Pennsylvanie qui dispose d’un des premiers « microtomes** ». Il le découpe en tranches extrêmement fines, de l’ordre du millimètre, selon la technique des anatomo-pathologistes. Les coupes cérébrales,  une centaine,  sont déposées entre deux  lames afin d’être observées au microscope.

 

Image : pourlascience.fr/

 

Coupe grossière du cerveau.

Après de longs mois de travail méticuleux, il confie son « matériel » à des pathologistes. Les résultats sont décevants car on ne remarque rien permettant de situer une intelligence exceptionnelle. Il n’y a donc aucune publication dans la presse scientifique et le rapt s’efface dans l’oubli total ... jusqu’en 1978.

 

Harvey, le curieux indélicat, s'est retiré dans le Kansas où un jeune journaliste le retrouve au milieu de ses bocaux et relance les études. Bien que la science ait fait des progrès considérables, de nouvelles analyses, publiées en 1985, n’annoncent rien d’exceptionnel, si ce n’est  une  augmentation non significative des neurones entourés de cellules gliales****.

 

Il faut attendre 1998, pour qu'Harvey consente à donner ses pièces anatomiques à l’Université de Princeton où son successeur reprend les travaux qu’une équipe d’anthropologistes de  l’Université de Floride poursuit en 2009. Au microspose électronique, les résultats sont plus intéressants.

 

Ils montrent que le cortex préfrontal, siège de la réflexion,  y est plus développé que la moyenne ainsi que le  lobe pariétal, zone de compétences mathématiques et de visualisation de l’espace, dont les circonvolutions sont plus nombreuses que la normale. Quant à l’hémisphère gauche - spécifique du langage - il présente quelques anomalies inhabituelles et l’on pense alors aux capacités exceptionnelles de raisonnement analytique, reconnues de son vivant, chez le scientifique "surdoué".

 

  Le siège de l'intelligence ne serait-il que

 

dans certaines modifications anatomiques cérébrales ?

 

*  Einstein, juif allemand, naît dans le Wurtemberg en 1879. Après des études et des débuts professionnels difficiles, il enseigne au Luitpol-Gymnasium de 1888 à 1894 puis à l'Université de Zürich en 1905.  Ses travaux lui valent le prix Nobel en 1921 mais en 1933, avec l'arrivée d'Hitler, il préfère partir aux Etats-Unis, à l'Université de Princeton, en compagnie de son épouse, physicienne également.

 

** Le poids moyen d'un cerveau adulte est de 1300 g. tandis que celui d'Einstein ne pèse que 1230 g.

 

*** Les cellules nerveuses "baignent" dans la glie, composée de cellules gliales.

 

**** Microtome, appareil de coupe, ultra-perfectionné de nos jours, permettant de découper des lamelles d'organe de l'ordre de quelques microns afin de les examiner au microscope électronique.

 

 

***

 

 

 

 

Type de contenu