Y a-t-il eu de la vie sur Mars ? Si oui, pourrait-elle renaître?

 

Y a-t-il eu de la vie sur Mars ?

 

Si oui, pourrait-elle renaître ?

 

Image : tf1info.fr/

La planète Mars.

 

Si la vie apparaît rapidement chez les bactéries, elle surgit après de très longues durées et seulement grâce à des circonstances exceptionnelles et imprévisibles chez les mammifères.

 

Des recherches récentes ont permis de découvrir des micro-organismes dans une roche australienne de 830 millions d’années. Dénommée  halite*, cette roche est issue de l’évaporation totale d'eau salée, mer ou lac.  En conséquence, elle est extrêmement concentrée en sel**. Une évaporation intense a permis à la roche de conserver des inclusions de liquides et de solides organiques. Celles-ci se sont comportées  comme des micro-habitats dans lesquels des micro-organismes vivants ont été piégés et hermétiquement protégés et conservés.

 

Image : trustmyscience.com/

 

Halite avec inclusions uniquement visibles

 

 

sous pétrographie lumineuse.

 

On sait déjà que les algues, en conditions extrêmes, se rétrécissent et survivent grâce à la réduction aussi extrême de leur vie biologique. La question est posée de savoir si ces micro-organismes australiens, en retour à des conditions plus favorables, sont susceptibles de  revivre.

 

Lorsqu’on sait que sur Mars, avant sa transformation en un désert aride et froid, il y a eu des étendues d’eau salée ... on peut supposer que de l’halite s’est également formée lors de la disparition de cette eau. La question majeure est la suivante : y a-t-il  dans cette pierre martienne des inclusions de micro-fossiles ? Les micro-organismes éventurellement présents dans les inclusions  étaient-ils vivants au moment de leur emprisonnement ?  Pourraient-ils l’être encore ?

 

Y a-t-il eu alors une vie sur Mars,

 

même différente de la vie sur Terre ?

 

Que des acides aminés, capables de former des protéines, aient été retrouvés dans une  météorite par les chercheurs japonais dont la sonde spatiale a fait des prélèvements sur un astéroïde, pourrait peut-être en donner l'espoir.

Les astéroïdes sont des petits corps rocheux gravitant autour du Soleil et particulièrement nombreux entre l'orbite de Mars et celle de Jupiter. Au-delà de Neptune. 

Imag:futura-sciences.com/

Surface de l'astéroïde.

 

Cette météorite, corps rocheux tombé sur la planète sans altérer sa masse, venant de plus de 300 millions de kms., a  pu être créé il y a environ 5 millions d'années après la naissance de notre système solaire. Elle n'aurait pas subi les effets de la chaleur solaire à plus de 100°C. La question se pose à nouveau : pourquoi les acides aminés terrestres ne seraient-ils pas venus de l'espace, transportés par les météorites tombées sur la planète.? 

 

De nouvelles technologies sont utilisées dans les centres de recherche permettant d'accéder à  une connaissance encore plus affinée de la vie biologique extra-terrestre : la

  • pétrographie en lumière transmise et la pétrographie en lumière UV-visible.

 

La pétrographie est la science qui décrit la roche, son caractère ménéralogique et chimique  ainsi que sa relation avec son environnement géologique proche. L'utilisation de la lumière transmise et de la lumière UV-visible permet d'analyser la composition exacte et fine de la roche, en particulier les inclusions qu'elle contient.

 

Image : fra.labbox.com/

  •  
  • Microscope professionnel pétrographique. 
  • * On trouve l'halite dans les régions arides jadis enfouies sous un lac ou une mer salée dont l'évaporation totale a laissé des dépôts de gros cristaux blanchâtres. En surface, c'est le sel gemme.

 

  • ** C'est le cas de la mer morte au Moyen-Orient.
  •  
  • ***
  •  
Type de contenu