Les "Enfants Rouges" de Paris.

 

 

Les " Enfants Rouges " de Paris.

 

 

 

A la fin du Moyen-Age,  les enfants qui n'ont plus ni père ni mère, ni famille pour prendre soin d'eux, sont confiés à l'Hôtel-Dieu * jouxtant Notre-Dame de Paris, sur l'île de la Cité. L'Hôpital accueille non seulement les malades mais aussi les miséreux, les infirmes, les vieillards.

 

Nombre de ces enfants sont nés hors les murs de la capitale - l'enceinte de Philippe Auguste élargie sous Charles V. De bonnes âmes  cousent à ces "Enfants Dieu", ainsi les appelle-t-on, des vêtements en drap rouge, couleur symbolique de la charité chrétienne. Ils deviennent les Enfants-Rouges que la soeur de François Ier - au 16è s - installe dans un Hospice nouveau qui leur est destiné : l'Hospice des Enfants-Rouges.

C'est ainsi que ce lieu de charité recueille également des enfants trouvés, abandonnés par des parents souvent indigents, et ce, avant l'heure de Saint-Vincent-de-Paul ** qui, ému de la détresse de ces petits toujours de plus en plus nombreux, organise leur accueil dans de nombreux autres endroits en attendant mieux. Ces enfants, malnutris, souvent déficients et en manque d'amour, malgré les soins des Filles de la Charité,  meurent en grand nombre.

 

L'emplacement choisi par François Ier et Marguerite de Navarre, sa soeur, se situe aux 87 et 90 rue des Archives actuelle, qui à l'époque se nomme rue du Grand-Chantier, où subsistent encore les vestiges de la chapelle.

 

Image :  commons.wikimedia.org/wiki
 

Vestiges de la chapelle de l'Hospice des Enfants-Rouges

90, rue des Archives - 75003 - Paris

 

Après le départ des enfants, l'Hospice devient une caserne en 1800. Cependant le quartier tient à en conserver le souvenir et prend le nom de Quartier des Enfants Rouges : situé dans un périmètre limité par la Place de la République et le Boulevard des Filles-du-Calvaire, la rue Pastourelle et la rue du Temple. Un marché s'y installe dans ce quartier parisien très peuplé et sert de thème pictural à la Belle Epoque.

 

 

Marché des Enfants-Rouges - Paris

 

Toile de Frédéric Anatole HOUBRON - 1907

 

 

Rénové, ce marché devient, au 20è s., un marché aux vêtements réputé,  surtout lorsque la mode du jean est  importée des USA et fait fureur. Il est très fréquenté. On l'appelle indifféremment Marché du Temple ou encore le Marché du Marais avant de redevenir définitivement, dans le Paris historico-touristique, Marché des Enfants-Rouges, considéré comme le plus vieux marché alimentaire de Paris (après les Halles en Champeaux ! ).

 

 

 

Image : vivreparis.fr/

39, rue de Bretagne - 3è ar. -

 

M° Filles du Calvaire ou Temple.

 

 

Image : .triphobo.com

Actuel Marché des Enfants-Rouges -

39, rue de Bretagne - 3è ar.

 

* C'est au 7è s. qu'est construit l'Hôtel-Dieu de Paris, démoli, reconstruit entre la future cathédrale   et le Petit-Pont, le long de la Seine. et agrandi dans la première moitié du 12è s. tandis que s'érige Notre-Dame, commencée en 1147.

 

Image : paris-atlas-historique.fr

 

Notre-Dame et  l'Hôtel-Dieu

Plan établi par Turgot au 18è s.

 

Jusqu'à la Renaissance, il est le seul hôpital parisien uniquement géré par l'Eglise jusqu'à ce que la Municipalité le prenne en charge.  Après des incendies à répétition au 18è s., il est démoli et remplacé par un nouveau bâtiment  construit non loin de Notre-Dame tandis qu'un jardin en prend la place. C'est le Square Jean-XXIII actuel.

 

 

** Lorsque Saint-Vincent-de-Paul crée l'Hôpital des Enfants-Trouvés en 1772, les enfants déposés dans le tour ***, spécialement aménagé par discrétion, à l'entrée de ce qui devient l'Hôpital Saint-Vincent-de-Paul, rue d'Enfer qui devient le 74, boulevard Denfert-Rochereau (14è ar.),  les orphelins de l'Hospice des Enfants-Rouges y sont  transférés ainsi que les enfants trouvés de l'ile de la Cité. Ils sont nombreux !

 

*** Le tour est une anfractuosité du mur contenant une boite placée sur un plateau tournant. Le bébé y est abandonné. La mère rabat le battant extérieur tandis qu'une cloche retentit à l'intérieur de l'hôpital afin d'avertir qu'un enfant est déposé. Une soeur tourière ouvre le battant du côté opposé; fait  tourner le plateau et récupère l'enfant.

N'ayant rencontré personne, le déposant conserve l'anonymat.

 

Image : archives49.fr/

 

Tour d'abandon.

 

Paris a conservé les plus grands hôpitaux de son Histoire

et pour ne citer qu'eux,

la Pitié-Salpétrière ou l'Hôpital des Quinze-Vingts

sont toujours le fleuron de notre système de soins.

 

 

***