Art rupestre au sud-ouest du Maroc.

 

Art rupestre 

 

au sud-ouest du

 

Maroc.

 

 

 

Image : lejardinauxetoiles.net/

 

Forte densité de gravures rupestres

 

dans l'anti-Atlas.

 

Image : journals.openedition.org

Lit de l'oued Elmatboâa

 

A 7 kms de Timzouline, entre Guelmine et la vallée du Drâa, au sud-ouest marocain, la dalle d’Azrou Iklane a été entaillée par l'oued Elmatboâa qui s'est asséché avec le temps. Le site de grés quartzitique brun de cette entaille révèle des milliers de gravures, ininterrompues sur 1 kilomètre, dont l'origine remonte à la préhistoire et dont certaines sont plus récentes. On appelle ce lieu, la pierre tatouée.

 

L'oued asséché est cependant parfois envahi par des pluies diluviennes qui inondent la base de l'entaille. C'est là que des peintures dites bovidiennes ont été mises à jour, recouvertes par des gravures plus récentes.

 

Rhinocéros.

 Girafe.

Gravures bovidiennes saisies par imagerie numérique.

 

A l'époque gréco-latine, l'Afrique du Nord est nommée Libya. On suppose que la langue parlée y est le berbère. D'où la désignation de Cavaliers libyco-berbères pour caractériser ces gravures au style particulier et d'allure primitive qui n'est pas sans évoquer l'extrême aridité de la région.  Les personnages sont armés de grands couteaux* ou de lances et protégés par un bouclier. On ignore si la scène ci-dessous est une scène de chasse à l'antilope (ou à l'oryx) ou une scène de guerre !

 

 Image : rupestre.net/tracce

Photo : A. Bravin

Cavaliers libyco-berbères.

 

Le site de Foum Chenna, par exemple, n'est pas seul à recéler de telles fresques. Celles-ci sont réparties dans une grande partie du territoire marocain, de montagne ou de plaine.

Cependant les nombreuses imprécisions concernant ces gravures incitent les spécialistes à désigner cette période floue "Etage des cavaliers libyco-berbères" - EC.

Son sytle en  est aisément  reconnaissable  et aucune scène ne dépasse 30 cm. Toutes relèvent de la technique du piquetage.

 

Image : extrem-sud.com (Aouinet)

Dalle de grés quartizitique brun de 20 m de large sur 140 m de long.

 

En certains endroits, comme à Aouinet Azguer, on peut aussi découvrir, sous la roche et dans des anfractuosités, d'autres peintures dessinées au trait fin, par aplat d'ocre rouge ou par mouchetis ocres. Certaines sont indéterminées tandis que sur d'autres on reconnaît moutons, bovidés et  antilopes. Les  personnages masculins portent souvent des arcs. La taille des armes est démesurée comme pour insister sur leur importance. Il y a également des frises de petits sujets de plusieurs dizaines de centimètres.

 

 

  

Image : extrem-sud.com  (Aouinet)

 

Image : extrem-sud.com  (Aouinet)

 

Image : prehistoire-du-maroc.com/

 

Photos de Xavier Rufray -01.01.2013

 

* Le couteau berbère bien connu, le koumia, est une arme redoutale que les hommes portent à le ceinture.

 

Image : dreamstime.com/

Koumia non ciselée.

 

Au Tchad, de magnifiques peintures rupestres rivalisent paisiblement avec leurs homologues marocaines.

 

***