Le désert d'Atacama.

 

Le désert d'Atacama.

 

 

 

L'Atacama est la barrière naturelle qui sépare l'Argentine, le Chili et la Bolivie. Au nord du Chili, l'Atacama gronde de volcans actifs, à 6.000 m. d'altitude, qui surplombent des lacs limpides et des geysers* d'eau chaude, des canyons et d'immenses étendues désertiques où ne poussent que des cactus caractéristiques. L'un des déserts les plus arides au monde.

 

http://pascalesury.com/

 

Il n'y pleut presque pas. Cependant, lorsqu'un miracle se produit, des fleurs s'ouvrent par milliers à perte de vue.

Photo : Joselyn Anfossi Mardones. 2010

 

De par sa grande sécheresse et la pûreté de l'air qui ne fait jamais rempart à la clarté céleste nocturne, les scientifiques en ont fait un lieu d'observation de prédilection. Astronomes ou scientifiques de la NASA y ont installé des bases de recherche. Ainsi, Zoé, le petit robot destiné à Mars, y a fait ses premiers pas.

 

Image : wikipedia.org/wiki/

 

La voie lactée.

 

La richesse minière de la région est constituée de cuivre, fer, or et argent. Par ailleurs, le guano** et le salpêtre***, grands pourvoyeurs de nitrates pour l'industrie chimique des engrais, ne sont pas épargnés.

 

 

* Un geyser est le jaillissement à l'air libre d'eau chaude, ou de vapeur d'eau, que les gaz volcaniques ont réchauffées jusqu'à ébullition dans une nappe phréatique. Le Parc de Yellowstone (USA) est également réputé pour ses geysers qui, par ailleurs, sont nombreux dans le monde.

 

** Le guano est l’amas formé par les excréments d’oiseaux marins et de chauves-souris ;  il est reconnu comme fertilisant de haute qualité par sa teneur en azote. Or, certaines espèces d'oiseaux  font leur nid dans le guano dont l'extraction intensive leur porte préjudice.

 

*** Le salpêtre (nitrate de potassium) servait à fabriquer la poudre d'explosifs, il y a encore quelques décennies. C'est en 1913, que Carl Bosch découvre un procédé qui, à partir d'ammoniaque, permet de créer des engrais azotés synthétiques. Le salpêtre a été récolté dans Paris, et pas seulement,  au cours des siècles passés. Les collecteurs officiels de salpêtre, très rémunérateur pour l'Etat, se rendaient alors dans les nombreuses maisons touchées par l'humidité remontant des eaux souterraines gorgées de sels minéraux.

 

***